Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 11:20

L'installation du moteur dans la vedette implique :

  • De le sortir du conteneur mécanique ou il est stocké,
  • De le transporter sur 10 mètres pour l'amener au niveau de la vedette,
  • De le lever à 5 mètres pour le passer au dessus du pont,
  • De le descendre au travers de l'ouverture (la brèche pour les sous-mariniers) qui ne fait que 1 m 70 de large,
  • De le poser sur ses supports,
  • De le positionner tant longitudinalement que latéralement sur son berceau afin que la sortie moteur soit dans l'alignement exact de l'arbre porte hélice,
  • De le fixer définitivement sur son support,
  • De réaliser les connexions avec le bateau :
    • Mécanique,
    • Hydraulique,
    • Electrique.

En vérifiant à chaque étape que tout est correct.

 

C'est facile à dire, sauf que, équipé de son réducteur et de son inverseur de marche le "joujou" pèse 1,2 tonne.

Le Clark des Bateliers de la Côte d'Azur équipé de fourches longues répondra encore présent pour nous assister, 2 palans de 1 tonne, deux sangles, quelques bouts et la totalité de l'équipe suffiront à la réussite de l'opération.

 

26 Octobre

Embarquement du moteur

 

La VEDETTE est prête à recevoir son propulseur.

Sortie du conteneur avec le palonnier, dépose puis reprise latérale du moteur sur les fourches longues équipées des palans.

Préparation de la mise en place.
Préparation de la mise en place.
Préparation de la mise en place.
Préparation de la mise en place.
Préparation de la mise en place.

Préparation de la mise en place.

Levage, frissons, le moteur prend du balan et le Clark lève un peu de l'arrière, ça passe juste au niveau de la cloison de la chambre.

Après quelques essais en vol, heureusement sans atterrissage forcé, le moteur est déposé en douceur sur son berceau.

C'est fini pour aujourd'hui.

En plus des heures de navigation il faudra comptabiliser les heures de vol.
En plus des heures de navigation il faudra comptabiliser les heures de vol.
En plus des heures de navigation il faudra comptabiliser les heures de vol.
En plus des heures de navigation il faudra comptabiliser les heures de vol.
En plus des heures de navigation il faudra comptabiliser les heures de vol.
En plus des heures de navigation il faudra comptabiliser les heures de vol.

En plus des heures de navigation il faudra comptabiliser les heures de vol.

29 Octobre

Lignage du moteur

 

Le moteur est repris par le clark en interposant les palans pour permettre un positionnement plus précis.

Quelques manœuvres, réglages aux palans, mesures de contrôle du lignage, aucun problème, le "bébé" se présente bien.

Après vérifications de la position :

  • Accouplement à la ligne d'arbre,
  • Fixation sur le bâti.
Moteur fixé à son berceau et accouplé.
Moteur fixé à son berceau et accouplé.
Moteur fixé à son berceau et accouplé.
Moteur fixé à son berceau et accouplé.
Moteur fixé à son berceau et accouplé.

Moteur fixé à son berceau et accouplé.

5 Novembre

Raccordements et mise en route

 

Suivent un certain nombre d'opération :

  • Branchement de l'entrée d'eau de mer de refroidissement,
  • Mise en place de l'échappement,
  • Branchements provisoires du câblage moteur sur le bateau, (préchauffage, démarreur, alarmes, alternateur) une pince  ampèremetrique est positionnée pour vérifier le fonctionnement de l'alternateur

 

La réfrigération vient de la terre, le gazole toujours fourni par un jerricane, en attendant mieux, on peut enfin démarrer le moteur embrayer et faire tourner l'hélice ! C'était le but non ?

 

Tout va bien, regarder tourner une hélice en étant vaporisé par des gaz d'échappement peut apporter une grande joie.

 

Il restera la mise en place et le raccordement du tableau de bord pour remplacer la toile d' araignée qui s'est installée entre le moteur et la coque, le calorifugeage de l'échappement, et quelques "bricoles".

Et enfin elle tourne ; qui ?  Ben l'hélice.
Et enfin elle tourne ; qui ?  Ben l'hélice.
Et enfin elle tourne ; qui ?  Ben l'hélice.
Et enfin elle tourne ; qui ?  Ben l'hélice.
Et enfin elle tourne ; qui ?  Ben l'hélice.
Et enfin elle tourne ; qui ?  Ben l'hélice.

Et enfin elle tourne ; qui ? Ben l'hélice.

Repost 0
9 janvier 2016 6 09 /01 /janvier /2016 10:44

23  Octobre   2015

 

Un grand jour pour la VEDETTE FOCH

 

Ce jour là en effet la Vedette est sortie du hangar qu'elle occupait depuis très longtemps.

Un pas en avant décisif vers sa mise à 'eau.

 

Ce fut une opération délicate, nécessitant des moyens de manutention lourds et une bonne préparation ; en effet :

  • Depuis notre installation la surface permettant les manœuvres a été fortement réduite par l'installation d'un nouveau chantier. Il faudra déplacer le conteneur mécanique pour permettre le passage de la remorque.
  • Le moteur devra être sorti pour dégager la place permettant de déposer la brèche. Nous le stockerons dans un endroit accessible avec un chariot élévateur pour pouvoir être déposé facilement et repris ensuite pour l'embarquement ; ce sera le conteneur mécanique.
  • La hauteur de la vedette est telle qu'elle ne passe pas sous la porte, il faudra donc, après avoir ôté les portes, découper les barres de soutient pour dégager de la hauteur.
  • Enfin il faudra rentrer la remorque, lever la vedette, la sortir, lui faire faire un demi tour et la positionner de telle manière que l'on puisse manœuvrer autour avec un engin pour embarquer le moteur puis, plus tard, la brèche.
Pas assez de place et pas assez de hauteur pour manœuvrer .
Pas assez de place et pas assez de hauteur pour manœuvrer .

Pas assez de place et pas assez de hauteur pour manœuvrer .

Première étape le 19 octobre

 

Démontage de la façade du hangar

Démontage des portes puis des plaques ondulées et découpe des tubes de façade. Ils seront plus tard manchonnés pour être remontés et permettre un démontage ultérieur plus aisé.

 

Précaution importante il faut bâcher l'avant de la vedette car la peinture fait mauvais ménage avec les étincelles projetées par la disqueuse.

 

Déplacement du conteneur mécanique

Le conteneur est déplacé pour permette les manœuvres avec la remorque.

Démontage de la façade … à la disqueuse !
Démontage de la façade … à la disqueuse !
Démontage de la façade … à la disqueuse !
Démontage de la façade … à la disqueuse !
Démontage de la façade … à la disqueuse !
Démontage de la façade … à la disqueuse !

Démontage de la façade … à la disqueuse !

Deuxième étape le 19 octobre

 

Sortie du moteur

Il sera plus facile à sortir qu'à rentrer.

Sans les tubes de façade le Clark peut rentrer sous le hangar même si la marge de manœuvre entre la coque de la vedette et le moteur reste faible.

Le moteur est sorti et retourne dans le conteneur mécanique.
Le moteur est sorti et retourne dans le conteneur mécanique.
Le moteur est sorti et retourne dans le conteneur mécanique.
Le moteur est sorti et retourne dans le conteneur mécanique.

Le moteur est sorti et retourne dans le conteneur mécanique.

Troisième étape le 22 octobre

 

Dépose du tableau de bord et de la brèche

Moteur sortie de l'abri il y a de la place pour poser la brèche et le tableau de bord. Cela permettra de terminer les derniers travaux les concernant à l'abri et sans avoir à travailler au plafond dans des conditions de bord difficiles :

  • Connections électriques,
  • Fixation des câbles,
  • Création de postes de repos pour les gaffes et la bouée.

 

Brèche ou capot du rouf moteur ?
Brèche ou capot du rouf moteur ?
Brèche ou capot du rouf moteur ?
Brèche ou capot du rouf moteur ?
Brèche ou capot du rouf moteur ?

Brèche ou capot du rouf moteur ?

Dernière étape le 23 octobre

 

Sortie de la VEDETTE

La remorque rentre juste en largeur, il faudra même la faire riper sur le côté avec un palan pour réussir à la centrer sous la vedette.

Un petit tour de rond point, un demi-tour, il ne reste plus qu'à la positionner :

  • Pour permettre l'embarquement du moteur et la réalisation des dernières finitions,
  • Pour la remise sur remorque en vue de son prochain voyage qui la mènera, enfin, à la grue de mise à l'eau.


Tous les travaux de manutention délicats se passeront bien grâce aux concours :

  • De Xavier de Robin Marine de son Clark et de sa remorque hydraulique,
  • De Cédric des Bateliers de la Côte d'Azur et de son Clark,
  • Ainsi que des sueurs, parfois froides, de toute l'équipe.

 

Un grand merci à tous ceux qui ont participé à cette aventure

Un petit tour de rond point pour être présenté correctement.
Un petit tour de rond point pour être présenté correctement.
Un petit tour de rond point pour être présenté correctement.
Un petit tour de rond point pour être présenté correctement.

Un petit tour de rond point pour être présenté correctement.

 

 

Prête pour les dernières finitions avant la mise à l'eau.

Repost 0
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 14:38

2 0 0 2

 

 

Cette année là a commencé pour l'ASET une grande aventure qui devait durer plus de 10 ANS.

 

 

Abandonnées sur un terre-plein, depuis plusieurs années ; les "vedettes officier" débarquées des grands bâtiments de la Marine Natioale attendaient d'être cédées par "les domaines".

 

Après vérification de l'état des coques et des équipements des quatre unités que nous avions, c'est la vedette "Amiral" affectée au porte avion FOCH qui a été choisie pour être restaurée.

Les autres fourniront différents équipements de rechange.

Cette grande aventure a occupé toute l'équipe de l'ASET pendant des années.

 

2015
 

Enfin les travaux s'achèvent.

2 0 1 6

 

Du rêve à la réalité

 

 

 

La remise à flot de la "VEDETTE FOCH" ne tardera plus elle retrouvera enfin son élément et pourra rejoindre la flottille AMERAMI basée dans la région toulonnaise :

 

Quoi de plus beau qu'un coucher de soleil au large de Porquerolles ???

Quoi de plus beau qu'un coucher de soleil au large de Porquerolles ???

Nouvelle année
Repost 0
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 15:32

Peu de choses à dire au sujet de la mise en peinture, les images en disent plus qu'un long discours.

Ponçage, masquage, peinture, enduit, re-ponçage …

 

Deux couches de minium sur toute la coque, trois couches de Prékote et deux couches de laque sur les œuvres mortes.

Préparation des œuvres vives qui resteront en attente pour recevoir les deux traditionnelles couches d'antifouling juste avant la mise à l'eau (elle approche à grands pas).

 

Peintures de chez International :

  • Minium.
  • Prékote en sous couche.
  • Toplac ivoire pour la finition.

Respect des préconisations du fabricant tant pour la gamme de peinture que pour les délais de recouvrement.

Retouches d'enduit et ponçage entre chaque couche jusqu'à obtention d'une coque qui fera dire, comme pour la baleinière : "Vous l'avez plastifiée ! "

 

Mai 2015

 

Mise en place du minium de protection :

  • Une première couche de minium,
  • Une couche d'enduit,
  • Ponçage,
  • ...
Protection de la coque avec du minium.
Protection de la coque avec du minium.
Protection de la coque avec du minium.
Protection de la coque avec du minium.
Protection de la coque avec du minium.

Protection de la coque avec du minium.

Septembre 2015

Peinture des œuvres mortes.

  • Traçage de la ligne de flottaison,
  • Sous couche,
  • Ponçage,
  • Encore une sous couche,
  • Puis une sous couche mélangée avec de la laque,
  • Et enfin deux couches de laques pour la finition.
Peinture des œuvres mortes.
Peinture des œuvres mortes.
Peinture des œuvres mortes.
Peinture des œuvres mortes.
Peinture des œuvres mortes.
Peinture des œuvres mortes.
Peinture des œuvres mortes.
Peinture des œuvres mortes.

Peinture des œuvres mortes.

Octobre 2015

Préparation des œuvres vives.

  • Reprise des enduits,
  • Ponçage.

L'antifouling viendra bientôt juste avant la mise à l'eau.

Préparation des œuvres vives.
Préparation des œuvres vives.

Préparation des œuvres vives.

La coque est prête on pose les plaques d'immatriculations :

  • Plaques d'inox A4 passivé de 4 mm d'épaisseur,
  • Découpage style pochoir posées sur fond noir.

 

  • Le nom du bateau sur le tableau arrière,
  • Les numéros d'immatriculation sur les côtés.

 

Mise en place des plaques d'immatriculation.
Mise en place des plaques d'immatriculation.

Mise en place des plaques d'immatriculation.

Repost 0
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 11:18

Avril à Octobre 2015
 

Redonner un avenir aux bateaux du passé, c'est les remettre en état de naviguer, les armer pour répondre aux règles de sécurité actuelles, mais aussi, dans la mesure du possible, les équiper en fonction de leur utilisation future.

De cette vedette qui était en fait un "bateau taxi" nous souhaitions en faire un "bateau de croisière côtière", un "bateau pour aller aux îles".

C'est ce qui nous a conduits lors du réaménagement de la chambre à fabriquer et installer une table, à adapter les bancs pour les transformer en couchettes, prévoir un réchaud et installer une réserve d'eau douce de 60 litres.

Il restait les toilettes et le frigidaire.
Le plus difficile a été de savoir où et comment placer ces deux équipements.

De toute évidence seul le poste avant pouvait les accueillir en lieu et place des deux bancs coffres utilisés autrefois pour asseoir quelques passagers supplémentaires à la capacité de la chambre. Nombre de midships en gardent un souvenir ému.

 

Les toilettes

Des toilettes oui ; mais sans caisse à eaux noires c'est se voir interdire certains mouillages particulièrement du côté de Porquerolles ou encore des Calanques de Cassis.

Donc cuvette avec prise d'eau, pompe de lavage et de vidange ; caisse à eaux noires, système de vidange par gravité et de vidange par le pont, sans oublier l'évent et le filtre à charbon.

La mise en place a impliqué :

  • l'adaptation des planchers,
  • la fixation de la cuvette sur le plancher
  • la fixation de la caisse sur la coque,
  • la mise en place de deux vannes de coque sous la flottaison,
  • la pose d'un nable de pont,
  • le raccordement et la fixation de la tuyauterie.
Toilettes, cuvette, caisse à eaux noires, vannes de coque.
Toilettes, cuvette, caisse à eaux noires, vannes de coque.
Toilettes, cuvette, caisse à eaux noires, vannes de coque.

Toilettes, cuvette, caisse à eaux noires, vannes de coque.

Le frigidaire

 

Les contraintes : alimentation en 24 Volts, un volume maximum pour un encombrement minimum avec, de plus, un compartiment pour fabriquer les glaçons !

 

La recherche sera longue, le coût élevé, mais on finira par trouver la perle rare :

50 litres dans 63 cm de hauteur, 40 cm de longueur et 39 cm de profondeur.

 

L'encombrement sur plancher sera résolu en le surélevant au maximum grâce à un caisson pour pouvoir le déporter vers la coque (plus large en hauteur). Bien sûr il faudra le concevoir et le fabriquer sur mesure.

Après le branchement les essais nécessiteront un coup de fil en Italie (heureusement notre interlocuteur parlait français) pour comprendre qu'une sécurité anti "vide batterie" pouvait empêcher son démarrage si elle n'était pas chargée au maximum !

 

Création du caisson de pose et vue du poste avant aménagé.
Création du caisson de pose et vue du poste avant aménagé.
Création du caisson de pose et vue du poste avant aménagé.
Création du caisson de pose et vue du poste avant aménagé.

Création du caisson de pose et vue du poste avant aménagé.

Le tableau de bord

 

Un grand coup de nettoyage, la peinture des planchers, les retouches des peintures de coque. La préparation de poste avant est achevée il ne reste plus qu'à y intégrer le moteur.

 

Le tableau de bord étant terminé à part les raccordements électriques qui ne pourront être fait qu'après l'embarquement du moteur, nous profitons de cette étape pour le mettre en place et effectuer les derniers ajustages du poste de pilotage.

 

Reprises de peinture. Poste de pilotage : tableau de bord (sans sa barre à roue), console d'instrumentation, tableau de charge par l'extérieur.
Reprises de peinture. Poste de pilotage : tableau de bord (sans sa barre à roue), console d'instrumentation, tableau de charge par l'extérieur.
Reprises de peinture. Poste de pilotage : tableau de bord (sans sa barre à roue), console d'instrumentation, tableau de charge par l'extérieur.
Reprises de peinture. Poste de pilotage : tableau de bord (sans sa barre à roue), console d'instrumentation, tableau de charge par l'extérieur.

Reprises de peinture. Poste de pilotage : tableau de bord (sans sa barre à roue), console d'instrumentation, tableau de charge par l'extérieur.

Repost 0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 11:36

21 et 21 Juin
Fête de la saint Pierre de Saint Elme

 

Cette année encore IDA participe à la fête annuelle de la Saint Pierre.

Il faut se lever tôt pour faire le tour de la presque ile, 1 H 20 au moteur car si le temps est splendide il n'y a pas de vent.

Le saint est chargé sur IDA et conduit sur la plage ou il sera débarqué.

L'échouage, volontaire, sur la plage sera "compliqué" par un petit rouleau non prévu qui nous fait trop avancer et le bateau reste coincé.

Heureusement les baigneurs solidaires viennent nous pousser pour nous remettre à flot.

Nous tirons quelques bords avant de participer à la bénédiction des bateaux et à la commémoration des marins pécheurs perdus en mer.

Cette fête aura été l'occasion pour le fils du premier patron d'IDA de revoir "son bateau" et de naviguer sur des souvenirs vieux de 15 ans.

Après "une moule frittes" la fête est terminée, pas tout à fait, le retour vers la petite mer est réalisé à la voile avec de bonnes pointes de vitesses qui régalent l'équipage.

Une bonne journée de fête et de recueillement.
Une bonne journée de fête et de recueillement.
Une bonne journée de fête et de recueillement.
Une bonne journée de fête et de recueillement.
Une bonne journée de fête et de recueillement.

Une bonne journée de fête et de recueillement.

27 et 28 Juin
Fête de la saint Pierre de Saint Mandrier

 

Une bonne centaine de bateaux sont présents pour participer à la manifestation et à la bénédiction sur l'eau.

Seule IDA a sortie la toile, les moteurs entrainent tous les autres bateaux, quel dommage une armada de voiles de toutes les couleurs aurait été plus spectaculaire.

En fin de matinée c'est le retour à la petite mer pour déguster la paëlla, on est en France non ? toutes les fêtes doivent se terminer devant un bon repas convivial.

Tous les bateaux sont sortis pour la bénédiction.
Tous les bateaux sont sortis pour la bénédiction.
Tous les bateaux sont sortis pour la bénédiction.

Tous les bateaux sont sortis pour la bénédiction.

25 et 26 Juillet
Vire-Vire de Saint Mandrier

 

Samedi matin on appareille, AMERAMI en remorque d'IDA, puis on largue la bosse et on part à la voile.

Nous ne sommes que trois à bord, nous avons un vent assez fort, c'est sous foc et misaine seulement que nous rentrons vent arrière dans le port de Saint Mandrier, l'accostage sera réalisé en douceur sans l'aide des avirons.

L'après midi le Vire-Vire est annulé car le vent est toujours très fort, malheureusement il restera fort le lendemain ce qui obligera les organisateurs à annuler toutes les sorties en mer.

Les voiles sont ferlées, les mats posés au fond de la baleinière il ne reste plus qu'à se rattraper sur l'apéritif du samedi et la paëlla du dimanche.

Le retour du dimanche soir se fera, face au vent, en remorque d'IDA qui parfois aura de la peine à passer les vagues.

Après avoir été largué par IDA, l'amarrage de la baleinière face au vent sera un peu sportif, un barreur et un seul nageur ne suffirons pas, finalement IDA vient nous reprendre en remorque pour nous mener à notre poste d'amarrage.

Un bon week-end convivial malgré un vent beaucoup trop fort.
Un bon week-end convivial malgré un vent beaucoup trop fort.
Un bon week-end convivial malgré un vent beaucoup trop fort.
Un bon week-end convivial malgré un vent beaucoup trop fort.
Un bon week-end convivial malgré un vent beaucoup trop fort.
Un bon week-end convivial malgré un vent beaucoup trop fort.

Un bon week-end convivial malgré un vent beaucoup trop fort.

29 Août
Fête de La Sagno

 

Appareillage, AMERAMI en remorque d'IDA, le vent se lève on hisse les voiles et on largue la bosse pour rejoindre La Seyne.

A mi-parcours le vent tombe et on prend à nouveau la remorque d'IDA jusqu'au port. On s'amarre au quai de La Marine, au pied des stands et du chapiteau où nous sera servie la paëlla.

Le vent n'étant toujours pas au rendez vous, seuls les bateaux motorisés procèdent à des "embarquements immédiats", IDA s'en donne à cœur joie et la baleinière reste amarrée.

On en profite pour monter sur le pont transbordeur et admirer la vue sur La Seyne, la rade et toutes les collines (còla, prononcer couelo en provençal) qui entourent Toulon.

En fin d'après midi une petite brise se lève, IDA envoi la toile et la baleinière appareille. Un bord jusqu'à la grande jetée puis on vire cap au Sud espérant rejoindre la Petite Mer.

Las, le vent tourne, passe au Sud, on tire des bords au milieu des parcs à moules, il faiblit et disparait. Il ne reste plus qu'à affaler et terminer aux avirons.

Deux nageurs (pour six bancs) et un barreur, on souque ferme et ça devient vite "galère" on voit le fort de Balaguier à 2 H mais il ne défile pas, la chiourme commence à fatiguer en essayant de doubler le musée des galériens.

Heureusement une vedette nous rejoint nous offre gentiment une remorque et nous amène à bon port en quelques minutes.

Un grand merci à notre sauveur.

Nous pouvons alors rejoindre La Seyne en voiture pour profiter d'une mouclade préparée par les organisateurs.

Une bonne journée malgré un vent capricieux.
Une bonne journée malgré un vent capricieux.
Une bonne journée malgré un vent capricieux.

Une bonne journée malgré un vent capricieux.

Repost 0
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 10:20

Juin / Juillet 2014

Le câblage intérieur et celui de la console sont presque terminés, il faut maintenant préparer les divers modules démontables pour permettre la pose et la dépose du moteur. Tous ces éléments seront branchés au reste des équipements à l'aide de connecteurs détrompés pour faciliter le démontage et éviter les erreurs de remontage :

  • La platine pour connecter le 220 V venant du quai,
  • Le capot du rouf moteur,
  • Le tableau de bord,
  • Le moteur lui même.

 

Il restera ensuite à effectuer les branchements :

  • De la pompe de cale sur son interrupteur de commande,
  • De la pompe à eau douce de servitude sur le circuit de servitude,
  • Du réfrigérateur sur le circuit de servitude,
  •  
  • Du tableau de bord sur la console,
  • Du moteur sur le tableau de bord et le coupe batterie,
  • Du capot du rouf sur le tableau de bord et sur le tableau électrique.

 

Les premières étapes sont :

  • La réalisation des pièces de bois qui supporteront les éléments,
  • L'implantation des équipements,
  • La restauration du boîtier contenant les boutons poussoirs de commande.
     
Les divers éléments constitutifs sont préparés, l'implantation est simulée par des collages.
Les divers éléments constitutifs sont préparés, l'implantation est simulée par des collages.
Les divers éléments constitutifs sont préparés, l'implantation est simulée par des collages.
Les divers éléments constitutifs sont préparés, l'implantation est simulée par des collages.
Les divers éléments constitutifs sont préparés, l'implantation est simulée par des collages.

Les divers éléments constitutifs sont préparés, l'implantation est simulée par des collages.

Septembre 2014

Le module de connexion au quai est réalisé et câblé, il comporte :

  • La prise de quai CEE 16 A,
  • L'interrupteur différentiel de protection.

Il ne restera plus qu'à passer le câble dans les supports et de le brancher sur le chargeur de batteries à la place du fil blanc, provisoire, qui traverse la photo.

La platine de connexion au quai est prête.
La platine de connexion au quai est prête.
La platine de connexion au quai est prête.

La platine de connexion au quai est prête.

Octobre 2014

Le tableau de bord est réalisé et câblé, il comporte en partant de la gauche :

  • Les deux jauges à carburant,
  • Le voltmètre de surveillance de la charge des batteries de servitude,
  • Les boutons poussoirs de commande :
    • Du préchauffage moteur,
    • Du démarreur,
    • De la sirène.

La barre à roue sera ensuite montée sur la pompe hydraulique de l'appareil à gouverner, elle même fixée sur la face avant du tableau de bord.

Le tableau de bord est prêt à recevoir l'hydraulique de barre et à être installé à bord.
Le tableau de bord est prêt à recevoir l'hydraulique de barre et à être installé à bord.
Le tableau de bord est prêt à recevoir l'hydraulique de barre et à être installé à bord.
Le tableau de bord est prêt à recevoir l'hydraulique de barre et à être installé à bord.

Le tableau de bord est prêt à recevoir l'hydraulique de barre et à être installé à bord.

Juin 2015

19 février 2015 le moteur tourne (comme une montre) reste à l'équiper :

  • Mise en place des chemins de câbles,
  • Approvisionnement et montage de l'alternateur, de sa poulie et de sa courroie,
  • Mise en place des voyants d'alarme :
    • Température d'eau douce moteur,
    • Pression d'huile moteur,
    • Charge batteries de démarrage.
  • Mise en place de la boîte de connexions (en bronze), après sa restauration.

Il ne reste plus qu'à câbler, mettre en attente les départs vers le tableau de bord, et effectuer les branchements dans la boîte de connexions (il faut une patience d'ange et des doigts de fée).

Les différents modules sont équipés, testés, prêts à être montés.

Restera à ajuster la longueur des fils en attente et brancher les connecteurs (détrompés).

Câblage du moteur, chemins de câbles, instrumentation, alarmes, démarreur, préchauffage, alternateur
Câblage du moteur, chemins de câbles, instrumentation, alarmes, démarreur, préchauffage, alternateur
Câblage du moteur, chemins de câbles, instrumentation, alarmes, démarreur, préchauffage, alternateur
Câblage du moteur, chemins de câbles, instrumentation, alarmes, démarreur, préchauffage, alternateur
Câblage du moteur, chemins de câbles, instrumentation, alarmes, démarreur, préchauffage, alternateur
Câblage du moteur, chemins de câbles, instrumentation, alarmes, démarreur, préchauffage, alternateur
Câblage du moteur, chemins de câbles, instrumentation, alarmes, démarreur, préchauffage, alternateur
Câblage du moteur, chemins de câbles, instrumentation, alarmes, démarreur, préchauffage, alternateur

Câblage du moteur, chemins de câbles, instrumentation, alarmes, démarreur, préchauffage, alternateur

Septembre 2015

Avant la mise en place des différents modules pré cablés, il reste à positionner et câbler :

  • Le réfrigérateur à l'avant,
  • La pompe à eau douce de servitude, à l'arrière,
  • La pompe de cale et son contacteur de commande sous le moteur :
    • Après les tests de fonctionnement et les réglages de la position du contacteur et de la crépine, tout est démonté pour passer une couche de peinture de finition, avant le remontage définitif
  • L'aspiration et la crépine de la pompe de cale manuelle (Japy) sont positionnées et fixées.
Le réfrigérateur et les pompes sont en place et cablées.
Le réfrigérateur et les pompes sont en place et cablées.
Le réfrigérateur et les pompes sont en place et cablées.
Le réfrigérateur et les pompes sont en place et cablées.
Le réfrigérateur et les pompes sont en place et cablées.
Le réfrigérateur et les pompes sont en place et cablées.

Le réfrigérateur et les pompes sont en place et cablées.

Repost 0
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 08:43

Du 28 au 31 Mai

 

La Baleinière "Amérami" et la Bette "IDA" étaient présentes à l'édition 2015 des Voiles Latines de Saint Tropez.


Un rassemblement réussi tant pour le côté logistique :

  • mises à l'eau,
  • repas et hébergement des équipages,
  • navigations,
  • vire-vire et défis,
  • fréquentation, une soixantaine de bateaux,

que pour la météo restée idéale durant les quatre jours.

Les bateaux traditionnels ont pris la place des grands yachts et s'alignent le long du quai Gabriel Péri.
Les bateaux traditionnels ont pris la place des grands yachts et s'alignent le long du quai Gabriel Péri.
Les bateaux traditionnels ont pris la place des grands yachts et s'alignent le long du quai Gabriel Péri.
Les bateaux traditionnels ont pris la place des grands yachts et s'alignent le long du quai Gabriel Péri.

Les bateaux traditionnels ont pris la place des grands yachts et s'alignent le long du quai Gabriel Péri.

La météo nous a permis, chaque jour de la manifestation, de naviguer pendant 4 à 5 heures.

Nos trois nouveaux co-équipiers ont pu ainsi tirer des bords et découvrir le magnifique Golfe de Saint Tropez.

AMERAMI et IDA évoluent dans le golfe.
AMERAMI et IDA évoluent dans le golfe.
AMERAMI et IDA évoluent dans le golfe.
AMERAMI et IDA évoluent dans le golfe.
AMERAMI et IDA évoluent dans le golfe.
AMERAMI et IDA évoluent dans le golfe.
AMERAMI et IDA évoluent dans le golfe.
AMERAMI et IDA évoluent dans le golfe.
AMERAMI et IDA évoluent dans le golfe.
AMERAMI et IDA évoluent dans le golfe.

AMERAMI et IDA évoluent dans le golfe.

Le traditionnel déjeuner impressionniste de La Ponche a offert aux équipages un moment fort de convivialité mais aussi l'occasion de belles manœuvres pour se mettre à quai voire s'échouer sur la plage.

Après les manœuvres d'amarrage ou d'échouage tout le monde se met à table.
Après les manœuvres d'amarrage ou d'échouage tout le monde se met à table.
Après les manœuvres d'amarrage ou d'échouage tout le monde se met à table.
Après les manœuvres d'amarrage ou d'échouage tout le monde se met à table.
Après les manœuvres d'amarrage ou d'échouage tout le monde se met à table.

Après les manœuvres d'amarrage ou d'échouage tout le monde se met à table.

Nous remercions particulièrement Mme Chloé de Brouwer qui nous a permis de diffuser quelques unes de ses photos.

 

Nous vous conseillons d'aller admirer les comptes rendu en image :

Une navigation de rêve au milieu d'une superbe flottille de Voiles Traditionnelles.
Une navigation de rêve au milieu d'une superbe flottille de Voiles Traditionnelles.
Une navigation de rêve au milieu d'une superbe flottille de Voiles Traditionnelles.
Une navigation de rêve au milieu d'une superbe flottille de Voiles Traditionnelles.
Une navigation de rêve au milieu d'une superbe flottille de Voiles Traditionnelles.
Une navigation de rêve au milieu d'une superbe flottille de Voiles Traditionnelles.

Une navigation de rêve au milieu d'une superbe flottille de Voiles Traditionnelles.

Repost 0
5 août 2015 3 05 /08 /août /2015 08:28

Vendredi 17 Avril 2015

 

La baleinière n'étant pas opérationnelle seule Ida est présente à la 3ème édition des Rencontres Nautiques de Menton, avec, cette fois, deux nouveaux membres d'équipage, René et Alain, qui découvrent les joies, et les peines de la voile latine.

Sur le vieux port l'équipage du Gozzo, San Guiseppe nous accueille chaleureusement.
Serge le président du Club nautique de Menton et organisateur du rassemblement nous remercie de notre venue.

Nous prenons ensuite nos quartiers à bord du 33 pieds qui depuis 3 ans est aimablement mis à notre disposition par son propriétaire, le Patron de la SNSM.

Les bateaux sont alignés le long du quai.
Les bateaux sont alignés le long du quai.

Les bateaux sont alignés le long du quai.

Samedi 18 Avril 2015

 

Tous les bateaux de tradition sont maintenant arrivés.

Quatorze unités sont alignées le long du quai. Nous y retrouvons des habitués, mais aussi de nouveaux venus.

  • Les Italiens sont en force avec trois Gozzi,
  • Les tartanes et barquettes marseillaises sont bien représentées.
  • À noter une barque des îles Canaries gréé au tiers et qui vient de ... Montélimar.

 

 

De nouveaux bateaux sont arrivés.
De nouveaux bateaux sont arrivés.

De nouveaux bateaux sont arrivés.

Pour la première sortie sous voiles du nouvel équipage ; les places sont attribuées :

  • René à la polacre (voile latine gréée à l'avant et tenant lieu de trinquette) et aux orses (écoutes de l'antenne),
  • Alain à l'arrière à la gaffe et à l'écoute de la mestre (grand voile).

Après un essai à quai et la suppression dans le vocabulaire de bord des mots "corde et ficelle", nous appareillons au moteur car Eole dort encore.

À la sortie du port, la mestre et la polacre sont envoyées correctement malgré la houle toujours présente ; bien les nouveaux !

Seules deux ou trois risées d'Est nous permettent d'avoir un peu de sillage.

Après quelques virements de bords plus ou moins bien réalisés, plus de vent, pas de vitesse, nous retournons à quai. La rentrée dans le port se fait sous grand voile, mais l'accostage au moteur, car se mettre "cul à quai" avec une voile latine, dépasse encore nos compétences...

Une pause après l'effort.
Une pause après l'effort.

Une pause après l'effort.

14h00 Appareillage pour participer au vire-vire.

La ligne de départ est mouillée derrière la grande jetée, deux tours du parcours sont prévus. Après presque une heure d'attente sans vent et dans une houle longue, le départ est donné.

Comme à leur habitude les Italiens volent le départ, non seulement ils ont trois cents mètres d'avance mais de plus ils n'ont pas franchi la ligne de départ.

C'est pratiquement un bord de près dans un vent faible et variable. À la première bouée nous rattrapons et dépassons les concurrents qui ont mal négociés leur virement. Une petite risée se lève au bon moment, Ida prend le vent et tire au large, hélas dans une houle devenue cassante, dur pour un bateau à fond plat.

Nouveau virement de bord, au large le vent passe à l'Est et nous repartons pour du près. À l'approche de la ligne le vent tombe, la houle est forte, le deuxième tour est annulé, nous franchissons la ligne à l'envers et rentrons à quai.

C'est lentement mais à la voile et jusqu'au fond du port, où le trafic important des bateaux rentrants nous oblige parfois à utiliser le moteur, que nous rejoignons notre poste d'amarrage.

Dans une grande salle toute en longueur, aux murs recouverts de miroirs nous sommes reçus par les organisateurs pour le repas des équipages ; à l'extérieur les barbecues fument.
Chaque bateau ayant participé reçoit un prix, celui-ci récompense surtout sa présence, les citrons de Menton font bien sûr partie du lot.

Le retour au quai.
Le retour au quai.

Le retour au quai.

Dimanche 19 Avril 2015

 

3 heures du matin 

Le vent souffle en rafales, le bateau roule dans la houle, je suis inquiet pour IDA, le vent d'Est est de force 6 à 7.

Les bateaux tirent furieusement sur leurs amarres, je monte à bord avec difficulté pour doubler celles-ci.

Je dépose également le safran qui à mon goût est trop près du quai. Après un dernier regard sur les autres embarcations je retourne finir ma nuit ; l'esprit libre.

 

08h00
Les organisateurs ont prévu le petit déjeuner sur le quai, c'est très convivial, dans l'ensemble les équipages n'ont pas trop bien dormi, c'est la dure vie du marin !!!!
Copieux, le petit déjeuner, nous fait vite oublier cette mauvaise nuit. Mon équipage réconforté est partant pour une balade en mer.

Nous sortons du port aux avirons, pour mes équipiers du jour il y a encore du travail pour maintenir la cadence.

Dehors la houle est  très forte 1 m 50 à 2 m, par contre le vent a de nouveau faiblit. Des risées de force 1 à 2 nous propulsent doucement, nous empannons pour changer de cap car dans la houle Ida rechigne à virer.

 

Le vent n'est pas trop clément avec nous.
Le vent n'est pas trop clément avec nous.

Le vent n'est pas trop clément avec nous.

Après deux heures de manœuvres retour au port pour le pique-nique. Malheureusement le temps se gâte de nouveau, le vent d'Est reprend des forces, il souffle maintenant à force 4.

Les barnums sur le quai sont démontés par les organisateurs, donc plus d'aire de pique-nique, nous décidons de nous replier sur le bateau qui nous héberge.

Cette année encore, pas de sortie l'après midi, le vent est maintenant bien établi. Je me fais du souci pour mettre Ida sur la remorque car la houle est forte dans le port. J'avais tort car une heure plus tard Ida est amarrée sur la remorque prête pour le départ du lendemain matin.

Lundi 20 Avril 2015

La remorque est attelée et vers 09h00 nous reprenons la route pour La Seyne.

Nouveau pique-nique au chantier préparé par le reste de l'équipe et nos compagnes, sans vent cette fois, puis remise à l'eau d'Ida à la Petite Mer.

A l'année prochaine mais avec les deux embarcations, Amérami et Ida.

 

Repost 0
27 juillet 2015 1 27 /07 /juillet /2015 11:31

26 Juillet 2015

 

L'ASET est de nouveau contactée par un propriétaire pour signaler un bateau à donner sous peine d'être détruit.

Conditions de la publication.

 

 

Le bateau est en dépôt à la Seyne sur Mer dans les chantiers "Matt's-Nautique"

     350 chemin de Paradis.

Il fait 6.63 m de long, c'est un "Drascombe Coaster" :

  • La coque, en bon état, est en fibre de verre et résine polyester,
  • Il est équipé d'une grande voile et d'un tape cul,
  • Il possède un moteur hors bords qui n'a pas tourné depuis longtemps,
  • il n'a pas de foc,
  • Il n'a pas de remorque.

 

S'il n'est pas récupéré rapidement, il sera détruit.

Pour le sauver vous devez appeler

              M. Amblard au 06 17 53 77 87

 

Repost 0

A . S . E . T .

  • : Association pour la Sauvegarde des Embarcations Traditionelles
  • Association pour la Sauvegarde des Embarcations Traditionelles
  • : Ce blog présente les valeurs et les actions menées par L'A.S.E.T. Association Varoise, basée à Six Fours, dont la vocation est : La sauvegarde des embarcations traditionnelles, et le maintien des traditions maritimes.
  • Contact

Recherche