Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2014 7 17 /08 /août /2014 11:57

LARROSTREA à GUJAN-MESTRAS
du 11 au 15 Juillet  2014

 

==> Les bateaux

 

Cet article fait suite à celui qui traite de notre participation à LARROSTREA, il présente les principaux bateaux présents à la manifestation.

La Pinasse du Bassin d'Arcachon

La "pinasse du bassin d'Arcachon" est une embarcation typique du Bassin d'Arcachon et du littoral gascon : longue, étroite, à l'avant très relevé, elle est traditionnellement en bois de pin des Landes et à fond plat. Avec l'évolution des techniques et des usages, ses flancs se sont élargis pour accueillir un moteur, les matériaux composites remplaçant parfois le pin.
Marchant à la voile ou au moteur, la pinasse retrouve aujourd'hui une grande popularité ; elle n'est plus utilisée pour la pêche ou pour l'ostréiculture, mais pour la promenade, la plaisance et les régates.

Pinasse du Bassin d'Arcachon

 

La Pinassote du Bassin d'Arcachon

Dite aussi Pinasse à voile
Bateau de pêche typique du bassin d’Arcachon, la pinassotte est utilisée depuis le XVIIIe siècle. Elle servait autrefois aux ostréiculteurs pour transporter les huîtres. Son ossature était faite uniquement de bois, jusqu’aux chevilles d’assemblage en saule. Légère et propulsée par une voile et plusieurs rameurs, c’est une embarcation rapide.

C’est un bateau aux lignes très épurées : la carène fine est étroite (1.80 m au maître bau et 1 m à la sole) et élancée (8,50 m).

Son fond plat (la sole) et son très faible tirant d’eau (une vingtaine de centimètres) en font un bateau particulièrement adapté aux contraintes d’approche des parcs ostréicoles, et des hauts fonds du Bassin.

Dotée d’une voile au tiers enverguée de 29 m2, la pinasse à voile montre sur l’eau non seulement toute son aptitude à la navigation sur le Bassin mais aussi sa vivacité.

Pinassote du Bassin d'Arcachon voile arrisée

 

Le monotype d'Arcachon

Le monotype d’Arcachon, crée en 1912 par Joseph Guédon pour les sociétaires du Cercle de Voile d’Arcachon est un canot à dérive, sans pontage ni passavant et sans lest.

Véritable voile-aviron (4 postes de nage possibles), d'une grande simplicité de manœuvre (une drisse, une écoute, pas de foc), associée à une subtile conduite de barre il est qualifié de cat-boat. De nombreuses régates sont régulièrement organisées sur le Bassin pour cette série.

Longueur hors tout : 4,00 m

Largeur : 1,54 m

Tirant d’eau : 0,23 / 0,70 m

Voile au tiers bômée de 12,60 m²

Poids : env. 200 kg.

 


Monotype du Bassin d'Arcachon

Le bac à voile ostréicole

Leur création est attribuée par le journal “Le Yacht”, paru en 1902, au constructeur naval arcachonnais, Auguste Bert.

1902 : c’est l’époque où l’ostréiculture parvient dans une phase importante de son développement. Il lui faut donc une embarcation commode ce sera ce fameux bac, dont le rédacteur du Yacht écrit, toujours en 1902 :

  • “Ce navire idéal devait porter une forte charge sous un tirant d’eau très réduit, être rapide, bien défendu et d’un prix d’achat modéré ”.

Ajoutons, que, véritable "mulet du Bassin", le bac pouvait transporter de fortes quantités de bois. Forts de ces principes, pour sa conception les chantiers Bert s’inspirent des gabares en usage sur les étangs ou sur la Garonne ou encore des grands Sharpies, déjà utilisés sur le Bassin.

Ils réalisent donc un bac qui, a aussitôt beaucoup de succès auprès des parqueurs. Il est l’ancêtre des “plates ostréicoles" actuelles mais le bac traditionnel, lui, a une élégance rare, des lignes racées et des réactions marines si parfaites de dériveur intégral, qu’il a pu devenir un bon bateau de régates, propulsé par cent mètres carrés de voilures.

12 mètres 50 de long, 3 mètres 50 de large, ils peuvent embarquer jusqu'à quinze passagers, des bordées de franc-bord en bois de pin, une étrave en iroko.

CF "Les Amis du Bac à voile"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bac à voile ostréicole à marée basse.

 

Le bac à voile sardinier

ARGO 2

La motorisation des embarcations de travail entraîne le développement des canots mixtes. Parmi eux, apparaît dés 1908, un type d'embarcation très large et de très peu de tirant d'eau destiné à la pêche à la sardine et appelé localement le "bac sardinier". Ces bateaux, construits classiquement en forme, possèdent une voilure gréée en mât à bascule et un moteur à pétrole. Pour corriger leur manque de quille, ils sont dotés d'une dérive relevable.
    Longueur HT : 11,80 m
    Maître-bau : 3,45 m
    Tirant d'eau : 0,60 à 1,85 m
    Surface de voile : 90 m2

 

Ago 2 est un navire reconstruit par l'Association Argo Nautique de Gujan-Mestras.

Argo 2 - Bac à voile sardinier

PATCHIKU

Patchiku est un "Thonier ligneur" construit en 1959 au Chantier Naval des Frères Marin, le Patchiku est avec l'Airosa un des deux derniers bateaux de pêche de cette fabrication qui navigue.

Il est classé Monument Historique et Bateau d’Intérêt Patrimonial.

Durant quarante ans le Patchiku sera armé à la pêche et pratiquera différents métiers : pêche aux thons au vif et à la traîne, merlu à la palangre, anchois et sardines à la bolinche.

Désarmé en 2000, c'est en 2005 que Philippe Fautous, ancien matelot du Patchiku décide de le racheter, il crée l'Association pour la Sauvegarde du Patchiku dont la mobilisation a permis la restauration de ce patrimoine maritime basque entre 2010 et 2011, au chantier naval Marin à Ciboure.

Patchiku sur le Bassin d'Arcachon

 

BROKOA

Chaloupe basque

La chaloupe Brokoa est la réplique d'une chaloupe biscayenne "txalupa handia" du XIXème siècle. Elle est construite à l'identique en 1991 par l'association "Itsas Begia" (l’Œil de la mer), à l'occasion du concours "Bateaux des côtes de France - Brest 92" ou elle a obtenu le 2ème prix de sa catégorie et 4 mentions spéciales.

Réalisée d'après un plan de 1878, fourni par l'Aquarium de Saint-Sébastien, la demi-coque de la chaloupe Brokoa a permis de retravailler les formes du bateau afin de les adapter à celles des chaloupes de Socoa. C'est un modèle ponté de 13,72 m de long sur 3 m de large, gréé de 2 voiles au tiers, et armé à l'aviron.

Ces chaloupes ont participé à toute l'histoire de la pêche basque (baleine, morue, etc.). À partir du XIX siècle, elles pratiquaient une pêche côtière qui leur permettait de prendre, de novembre à mai, dorades, raies, congres, maigres, merlus, grondins et autres poissons de fond. De juin à octobre, elles pêchaient le thon blanc et le thon rouge, à la traîne, dans le golfe de Gascogne.

Brokoa - Chaloupe basque

JOSHUA

Joshua est le ketch en acier de Bernard Moitessier avec lequel il participa au Golden Globe Challenge de 1968.

Dessiné par l'architecte Jean Knocker il a été mis en chantier en 1961 et lancé en 1962. Ce n'est qu'en 1963 que le chantier naval META s'est installé à Tarare (Rhône) où plus de 70 exemplaires de "Joshua" ont été construits en acier ou en Strongall (alliage d'aluminium inoxydable dont META détient le brevet).

Il a été baptisé Joshua en hommage à  Joshua Soclum, navigateur canadien auteur du premier tour du monde à la voile en solitaire.

Propriété du Musée Maritime de La Rochelle, classé Monument Historique depuis 1993. Il est armé par Les Amis du Musée Maritime de La Rochelle.

      Longueur hors tout 16, 00 m

      Longueur de coque 12,07 m

      Maître bau 3,68

      Tirant d'eau 1,60 m

      Voilure 100 m

      Déplacement 13 tonnes.

Josuha - Le ketch de Bernard Moitessier

 

UQ 17

Le plus gros bateau de la manifestation il à offert au spectateur une démonstration de manœuvre en rentrant s'amarrer dans le fond du port de Larros

UQ 17- Pavillon des Pays-Bas

La Vedette fluviale à vapeur VIGIE

Construite pour les Services techniques de la Préfecture de Police de la Seine, VIGIE est mise à l'eau en mars 1904.

De 1904 à 1985 elle permet un très grand nombre de sauvetages, ainsi que des recherches, des récupérations de noyés et d'objets les plus divers. La "Vigie" et la "Mouette", son sistership, ont une très grande activité lors des inondations de 1910. Elle est l'un des deux premiers canots automobiles mis à la disposition de la Brigade Fluviale de Paris.

Construite en tôles rivetées, longue de 8,70 m pour une largeur de 1,80 m, d’un tirant d'eau à vide de 0,60 m, avec une charge autorisée de 2 tonnes, l'embarcation n'est pas pontée.

A l'origine VIGIE était équipée d'un moteur à explosion à pétrole Filtz à deux cylindres développant 16 cv, plus moderne et beaucoup moins encombrant que la machine à vapeur qui se trouvait sur la Mouette, canot similaire, effectuant le même travail.

Cette machine n’existant plus, elle a été remplacée par un autre moteur qui lui même a fait son temps. AMERAMI a décidé de remonter sur cette coque une machine à vapeur, miraculeusement conservée.

 

VIGIE, barrée par l'amiral Thierry d'Arbonneau président d'AMERAMI.

La Biquette

Biquette est l’un des derniers picoteux construit par le chantier Labrèque. Il a été vendu au CAPAC par Mme Rousseau en 1995 et restauré en 2009 par le maître charpentier O. Oudry. Il est utilisé pour des démonstrations de pêche à la senne dans les ports de l’Estuaire de la Dives.

  Longueur de coque 5,20 m.

  Largeur 1,78.

  Gréement à livarde.

  Surface de voilure 7,50 m2.

Le picoteux déguisé en drakkar

 

Le camin du Havre

Le camin du Havre est un canot de la région du Havre utilisé pour la petite pêche, puis pour la plaisance. C'est une embarcation de type voile-aviron avec un gréement au tiers en bourcet-malet.

Les dimensions peuvent variées en fonction des constructions.

Longueur : 4,65 m.

 Largeur : 1.45 m.

 Tirant d'eau : 0,65 m.

Camin du Havre

Une barquette marseillaise

La barquette marseillaise est un bateau traditionnel des petits métiers de la mer des côtes marseillaises.

La coque, fait entre 4 et 9 mètres de long, elle est symétrique et pointue à la proue comme à la poupe. Sa forme lui a valu le surnom de "pointu" donné par les marins de la Marine Nationale en opposition à leurs canots qui ont une poupe à tableau.

Cette barquette serait apparue à Marseille à la fin du XIXéme, construite par des charpentiers d'origine italienne.

Reproduction en matériaux composites dotée d'un "gréement bordelais"

 

Un autre pointu

Je me suis approché et lui ai demandé ce qu'il faisait ici sous ce hangar, il m'a répondu :

« Oh Bonne Mère je n'ai rien compris, je faisais ma sieste comme à Marseille et quand je me suis réveillé j'étais ici à sec.

Je n'ai jamais revu la mer. J'ai entendu parler de grandes marées d'équinoxe mais je ne sais pas ce que c'est. Je n'en avais jamais vu chez moi. Alors j'attends ... »

 

Les gardiens du port

Ce n'est pas les oies du Capitole, mais que la marée soit haute ou basse ils "naviguent" à la "palme" dans le port de Larros.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

A . S . E . T .

  • : Association pour la Sauvegarde des Embarcations Traditionelles
  • Association pour la Sauvegarde des Embarcations Traditionelles
  • : Ce blog présente les valeurs et les actions menées par L'A.S.E.T. Association Varoise, basée à Six Fours, dont la vocation est : La sauvegarde des embarcations traditionnelles, et le maintien des traditions maritimes.
  • Contact

Recherche